Infolettre

TestLe syndrome prémenstruel (SPM)Test

par Ora Protections

par Ora Protections

Est-ce que ça vous est déjà arrivé de vous réveiller un matin, le cœur lourd, prête à déverser, n’importe quand, des larmes dignes des chutes du Niagara, pour absolument aucune raison spécifique? Puis la journée passe, et rien ne va. Vous n’avez qu’une seule envie : un brownie double chocolat, avec une boule de crème glacée sur le dessus. Non, deux, puisque vous allez devoir partager avec votre amoureux, et cela, même si vous le trouvez « ben gossant » depuis ce matin. D’ailleurs, tout vous énerve aujourd’hui. Vous êtes à fleur de peau et ça ne vous ressemble pas. Mais peut-être que vous devriez jeter un coup d’œil à votre calendrier. C’est sûrement votre corps qui vous envoie des signaux pour vous avertir que vos règles arriveront bientôt.
Ces signaux sont les symptômes du SPM ou syndrome prémenstruel. Bien que ces signaux puissent bouleverser le quotidien de certaines femmes, ils peuvent passer inaperçus chez d’autres femmes. Mais rassurez-vous, vous n’êtes pas la seule à vivre des désagréments physiques et émotionnels, une fois par mois, douze mois par année. En effet, le SPM touche environ 80 % des femmes. Ce syndrome demeure malheureusement encore tabou et incompris. Certains continuent à penser que ce n’est qu’une excuse que les femmes utilisent pour justifier leurs sautes d’humeur.
Aujourd’hui, on lève le voile sur ces maux, encore trop incompris, et on vous propose quelques solutions qui pourraient aider à adoucir vos symptômes.


Les causes

Le SPM est un ensemble de symptômes physiques et émotionnels, qui apparaissent une à deux semaines avant les règles. Ces symptômes tels que les maux de tête, les ballonnements, l’anxiété, reviennent à chaque mois.
La cause exacte de ce syndrome demeure encore nébuleuse, mais on sait que c’est lié aux fluctuations hormonales qui surviennent avant les règles, durant la phase lutéale du cycle. Et comme les hormones régulent beaucoup de choses dans notre petit corps, un peu plus de progestérone et un peu moins d’œstrogène peut provoquer bien des symptômes, et perturber la chimie de notre cerveau. Ces fluctuations peuvent, par exemple, influencer la production de sérotonine, soit l’hormone qui régule, entre autres, l’humeur. Il existe une grande variété de symptômes engendrés par le SPM. On en répertorie plus de 150. Les symptômes disparaissent habituellement, lorsque les règles apparaissent.


Les symptômes les plus communs

Mon visage est devenu une calculatrice
Il se peut que votre corps vous fasse vivre un petit « throwback » forcé du temps de vos années au secondaire. Se réveiller un beau matin avec de beaux gros boutons rouges sur le visage, à 37 ans, oui, c’est possible. L’acné est un des symptômes les plus communs. En effet, les changements hormonaux provoquent une augmentation de la production de sébum, ce qui explique l’apparition de boutons.
J’ai faim!
On ne comprend pas encore très bien ce qui est à l’origine des fringales. Certains scientifiques pensent que les fluctuations hormonales entraînent une baisse de notre glycémie, ce qui expliquerait nos envies de friandises sucrées. Par ailleurs, la baisse de production de sérotonine, hormone qui a besoin de glucides (comme les féculents) pour être produits, pourrait aussi expliquer nos « cravings » Quoi qu’il en soit, peut-être que la nourriture constitue tout simplement un refuge, afin qu’on se sente mieux (« manger nos émotions »). En passant, si vous paniquez parce que votre poids a augmenté et que vous vous sentez gonflé comme un bonhomme Michelin juste avant vos règles, rassurez-vous, ce n’est pas à cause des frites que vous avez mangées. C’est sûrement parce que vous faites de la rétention d’eau, un autre symptôme lié au SPM.
J’ai mal partout!
Maux de tête, douleurs lombaires, douleurs aux seins, jambes lourdes, ballonnements, constipation (troubles digestifs) sont tous des symptômes qui peuvent nous affecter.
Bonjour les sautes d’humeur
Les symptômes psychologiques sont ceux qui nous incommodent le plus. On se sent souvent incomprise, surtout face aux remarques du style : « T’es dans ta semaine ou quoi? ». On parle ici d’irritabilité, de colère, d’impatience, de sentiment de déprime, d’anxiété. Ces symptômes peuvent s’accompagner de trouble de mémoire et de concentration. Encore une fois, c’est la perturbation de la biochimie du cerveau qui est à l’origine de tous ces maux.


Comment atténuer les symptômes ?

Faire de l’exercice  Faire de l’exercice sur une base régulière est bénéfique pour le bon fonctionnement de votre corps en général. Cela vous permettra de mieux dormir, et en bonus, la production d’endorphine durant l’activité physique vous procurera une sensation de bien-être.
Manger sainement  On suggère une alimentation riche en vitamines (B et D), en calcium, en magnésium et en Oméga 3. Il est possible de prendre des suppléments si votre alimentation ne comble pas vos besoins.
On conseille de boire beaucoup d’eau et de diminuer la consommation de sucres rapides, de caféine, de tabac et d’alcool. Consommer moins de sel peut également aider à réduire la rétention d’eau.
Manger plusieurs petits repas au cours de la journée (espacés de trois heures), en veillant à choisir des glucides complexes (pain complet, céréales, légumineuses, etc.), permet de réguler la glycémie, et ainsi d’éviter les compulsions alimentaires.
Cela étant dit, il faut écouter son corps et se faire plaisir de temps en temps, alors si vous avez envie d’une poutine extra fromage, allez-y, gâtez-vous!
Les médicaments  Outre les antidouleurs et les anti-inflammatoires en vente libre comme l’ibuprofène, l’acétaminophène et le Naproxen (à prendre avec de la nourriture pour ne pas irriter l’estomac), si vos symptômes sont très violents, il serait peut-être judicieux de consulter votre médecin. Il pourra vous suggérer plusieurs autres options (contraceptifs, antidépresseurs, etc.).
Les produits naturels 
Il existe une panoplie de produits naturels qui peuvent adoucir votre SPM. Notez qu’on vous suggère toujours de consulter votre médecin pour vérifier si l’option choisie peut convenir à votre corps
Plusieurs plantes, que vous pouvez consommer en infusion, ont un pouvoir miraculeux sur le SPM. C’est le cas du gattilier et du framboisier qui sont de super régulateurs du cycle menstruel. Par ailleurs, le gingko est un super énergisant et l’huile d’onagre rétablit l’équilibre hormonal. Elle agit sur les douleurs aux seins, les ballonnements et les sautes d’humeur.
Du côté des huiles essentielles, la sauge aux multiples vertus (anti-inflammatoire, antidépressive, etc.) et la menthe poivrée peuvent être des bonnes options.
Et pour celles qui sont adeptes de médecine douce, plusieurs femmes obtiennent des résultats très satisfaisants suite à des séances d’acupuncture.


Conclusion

N’oubliez pas que vous n’êtes pas seules! Si jamais vous voulez en parler, allez jeter un œil sur vos réseaux sociaux. On y retrouve plusieurs groupes de soutien. Reposez-vous, faites ce qui vous fait plaisir : un bon resto, un bon bain chaud, une petite marche. Écoutez votre corps, prenez-en soin, chouchoutez-le, il est précieux.

Laisser un commentaire

Partage!

À lire également...

Connais-tu nos produits?

Change tes règles!

Inscris-toi à notre infolettre et reçois 10% de rabais !

Connexion

Gère tes commandes, tes retours et tes listes d’envies

Nouvelle collection V.S. Liquidation

Vous l’avez sûrement remarqué, nos modèles de culottes tel que vous les connaissiez depuis toujours sont en liquidation. Pas de panique nous avons simplement fait des changements dans nos procédés de fabrication. Les anciens modèles ne reviendront plus, mais vous pouvez trouver des modèles similaires dans la nouvelle collection.

Veuillez noter que les articles en liquidation ne sont ni échangeables, ni remboursables. 

Quoi de neuf avec
la nouvelle collection?

Si tu fais du lavage

Un minimum de 3-5 culottes te donnera la temps de laver et de sécher après usage, puis de reporter durant le cycle. Choisis différents niveaux d’absorption qui s’adapteront à ton flux menstruel.

3 à 5 culottes / cycle

Pour ne pas y penser

Tu ne veux plus penser au lavage et être certaine d’en avoir suffisamment ? Compte 2 à 3 culottes par jour de règles. Tu n’auras plus qu’à tout mettre au lavage à la fin de tes règles !

2 à 3 culottes / jour de règle

LIQUIDATION EN COURS

20% DE RABAIS POUR 3+ CULOTTES

Les grandeurs sont assez similaires au niveau de la hanche et de la taille d’un modèle à un autre. C’est au niveau de l’entrejambe que la différence se voit.

Vos hanches Taille recommandée
27-29 XXS
30-32 XS
32-35 S
36-39 M
40-44 L
44-47 XL
48-50 XXL
51-53 3XL
53-55 4XL

Si vous hésitez entre 2 tailles, à vous de voir si vous aimez mieux vos culottes plus ajustées ou avoir plus d’espace dedans. Vous pouvez aussi prendre connaissance des mesures détaillées de chaque modèle ⤵

Combien de culottes te procurer?

Il est important de choisir la bonne culotte menstruelle en fonction : de ton flux menstruel, du nombre de fois où tu te changes et de la durée de tes règles.
Plus ta protection est abondante, plus tu peux la porter longtemps.

Flux léger
30 ml / cycle menstruel

Équivalent à 1 tampon par jour ou quelques gouttes sur une serviette. 

1 culotte / jour

1 culotte / nuit

Flux moyen
30 à 50 ml / cycle

Équivalent à 2 à 3 tampons par jour ou une serviette toutes les 3 heures

1 culottes / jour

1 culotte / nuit

Flux abondant
50 à 70 ml / cycle

Équivalent à 4 à 5 tampons par jour ou 1 serviette toutes les 2 heures

1 à 2 culottes / jour

1 culottes / nuit

Si tu fais du lavage

Un minimum de 3-5 culottes te donnera la temps de laver et de sécher après usage, puis de reporter durant le cycle. Choisis différents niveaux d’absorption qui s’adapteront à ton flux menstruel.

3 à 5 culottes / cycle

Pour ne pas y penser

Tu ne veux plus penser au lavage et être certaine d’en avoir suffisamment ? Compte 2 à 3 culottes par jour de règles. Tu n’auras plus qu’à tout mettre au lavage à la fin de tes règles !

2 à 3 culottes / jour de règle